Les titres de l’AHP du 16 Decembre 2020

Written by on December 17, 2020

Ce mercredi 16 décembre marque  le 30ème anniversaire  des premières élections  libres et démocratiques  de toute l’histoire d’Haïti, qui ont amené  au pouvoir le père Jean Bertrand Aristide. La population a pu alors choisir qui elle voulait pour la diriger. Il y avait aussi un CEP avec des membres qui inspiraient le respect, qui n’avaient pas froid aux yeux et qui n’avaient pas la passion de l’argent.
-Diverses activites ont ete organisees ce mercredi. L’organisation politique  Fanmi Lavalas a organise un rassemblement avec les   représentants communaux  venus des 4 coins du pays, au siege  de la Fondation Dr Aristide en vue de réfléchir  sur la situation actuelle du pays  30 ans après la tenue des premières élections democratiques de toute l’histoire du pays.
Les deux coups d’Etat contre le président Jean Bertrand Aristide en 1991 et en  2004  ne sont pas sans conséquences sur la situation lamentable du pays, caractérisée par la mauvaise gouvernance, la corruption, l’ impunité et les assassinats en série, de l’avis du porte parole de Fanmi lavalas, Jodson Dirogene.
-La coordonatrice nationale de l’organisation politique, Dr Maryse Narcisse a fait savoir que la situation desastreuse que vit actuellement le pays, est le resultat des coups d’etat perpetres contre le president Jean Bertrand Aristide et la main basse faite sur la derniere presidentielle.
-Elle a fait savoir que sans ces drames qui ont ouvert la voie a toutes sortes de calamites, le pays ne pataugerait pas aujourd’hui dans la corruption, la dilapidation des fonds du tresor public et la violence aveugle
-La coordonnatrice de l ‘organisation populaire”Fos Delma.Magalie Lacroix s’est declaree  attristée face à la situation actuelle du pays 30 ans après la tenue  des premières élections libres et démocratiques qui ont suscite les plus grands espoirs.Elle croit que ceux qui ont à deux reprises jete le pays dans le chaos  avec les 2 coups d’etat contre  le président Jean Bertrand Aristide, sont les principaux responsables de l’etat lamentable actuelle du pays.
-La machine de l’insécurité continue de broyer des vies en Haiti.
-Un élève de philo au lycée Alexandre Pétion  et une femme âgée, ont été tuées et leurs cadavres calcinés  hier mardi dans le quartier de  Bel-Air. Certains témoins accusent des membres de la base « Krache Dife » qui fait partie du groupe G9 en famille et alliés.
– La création de l’Agence nationale d’intelligence (ANI) par Décret présidentiel,  représente un danger réel pour le respect des droits et libertés fondamentaux garantis et protégés par la Constitution, les lois, traités et conventions internationales ratifiés par Haïti.Le décret du 25 novembre 2020 pour le renforcement de la sécurité publique doit être purement et simplement rapporté », a écrit la Fondation Je Klere(FJKL) dans un rapport d’analyse de ces deux décrets..
-Les activités restent paralysées au palais de justice ainsi que dans le reste du pays ce mardi 15 décembre. Pour la quatrième semaine consécutive, les magistrats debout ont observé un arrêt de travail sur fond de réclamation de l’application de la loi portant statut de la  magistrature et de meilleures conditions de travail.
-Le président de l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens (ANAGH), Martin Ainé déplore l’indifférence des autorités étatiques par rapport à l’arrêt de travail observé par les  Magistrats debout qui affecte les 18 juridictions du pays. Il fait remarquer qu’ aucune discussion n’a encore été entamée avec les Magistrats en vue de trouver une solution.
-D’un autre côté, il indique que le délai qu’’avait accordé  les membres de l’ANAGH  au gouvernement pour satisfaire leurs revendications a pris fin le lundi 14 décembre 2020 . En ce sens, Martin Ainé n’écarte pas la possibilité que les Greffiers entrent à nouveau en grève à partir du lundi 21 décembre 2020.
-Le président du conseil de la cour supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif(CSCCA), Me Rogavil Boisguene, a rappelé, dans deux avis publié hier mardi 15 décembre 2020 aux institutions de l’administration d’Etat, l’obligation qui leur est faite de faire l’inventaire de leurs biens meubles et immeubles. Quant aux entreprises publiques, elles auront à soumettre leur bilan et l’état des profits et des pertes relatif à l’exercice passé.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist